Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Serge ODEYE

Introduction :

Diffusion d’un extrait du film « Démocratie(s) ?  »– (7 minutes) avec l’interview de Jo Spiegel, maire de Kingersheim qui explique sa conception de la démocratie et de la participation des citoyens

Accueil des participants

Le déroulement du café citoyen est précisé avec la nomination d’une présidente de séance, d’un secrétaire et d’un observateur.

1ère  partie :

Les participants ont 5 min pour écrire sur un papier une ou des décisions/projets sur lesquels ils auraient  aimé être consultés et avoir une influence,  et qui s’est réalisé sans consultation.

Deux exemples sont tirés au sort pour en parler lors d’un premier débat :

 Ont été tirés au sort, les sujets suivants :

  • L’installation de la vidéo protection à St-Renan: les participants auraient aimé être consultés, certains ne souhaitant pas être filmés, même si le principe est rappelé que la vidéo ne peut être lue que dans le cadre d’une enquête  policière et que les images sont détruites au bout de 2 mois. Des citoyens découvrent les lieux d’implantation dont celui de la rue Saint-Yves.
     
  • La salle omnisports : l’emplacement et la nécessité d’une salle sont en question. La question est posée de savoir comment un citoyen peut être au courant des ressorts des décisions sur un investissement à 6 M d’€. Aujourd’hui il n’existe rien, sinon d’interroger directement les élus qui parfois sont eux-mêmes exclus des réflexions : Ils arrivent à des réunions où les décisions sont déjà ficelées…

Les autres projets dont les participants auraient aimé avoir une influence sont affichés sur un mur:

  • Question de l’Amphithéâtre,
  • La semaine de 4 jours,
  • Le musée…

Le mode de décision pour l’amphithéâtre est évoqué, le seul objectif connu est de « désengorger l’espace culturel » : cependant, nous n’avons aucune donnée sur niveau  du dit engorgement, ni sur les objectifs donnés à cette nouvelle salle : y aura-t-il des spectacles professionnels ?, quel taux d’occupation est envisagé ?, par quelle association ?…

En l’absence de véritable projet, si l’objectif est le « désengorgement » on aurait pu envisager un hangar amélioré avec une bonne isolation et du chauffage pour permettre les lotos dans de bonnes conditions,  divisant par quatre l’investissement aujourd’hui programmé…

  • Le projet de « Saint Renan ville de congrès » est rappelé. Ce projet irréalisable à cause des équipements structurants et des réseaux  nécessaires entraine une désillusion des électeurs. Ce projet est abandonné au profit d’une salle et on verra ce qu’il s’y déroulera…

 

2ème partie

Cette deuxième partie de la soirée s’article autour d’un échange autour de la notion de citoyenneté, de l’état des lieux au niveau de St-Renan et des pistes et réflexion proposées par les participants.

Quelles pistes, quelles solutions pour replacer le citoyen au cœur du système démocratique ?

Remarques et prises de parole relevées :

  • Etre citoyen c’est : participer à la vie de la commune, exercer le droit de vote, c’est d’abord une prise de conscience qui se traduit par des actes dont celui de voter, le respect de la vie en communauté ;
  • Le rôle de l’éducation dans la formation à la citoyenneté est rappelé : des écoles s’en sont fait une règle, comme les écoles de type Freinet. Des avancées dans l’éducation nationale sont également signalées comme la notion transversale de la bienveillance, qui est inscrite dans les programmes. Le modèle reste cependant fortement marqué par un processus encore très vertical, frontal (le maître -sachant  face aux élèves) et trop  hiérarchique.
  • Nos institutions sont héritées du XIXème siècle avec un modèle patriarcal très fort, les décisions sont prises à grand renfort d’ « experts » : comment lutter ou bien exercer son sens critique lorsqu’à l’appui d’un projet de décision du conseil municipal, un dossier d’expert largement étayé vient totalement tuer les débats ?
  • Le rapport entre la citoyenneté et la démocratie c’est aujourd’hui le droit de vote sur notre commune. La délégation donnée par le citoyen lors du vote est très marquée dans notre ville : les quasi-pleins pouvoirs (dans la limite des compétences) sont donnés. Il n’y a rien d’illégal mais au vu de la participation aux élections et de la méfiance dans les institutions, on voit bien que cela ne répond pas aux aspirations citoyennes.

Cependant, face à ce constat très sombre, les participants sont d’accord pour dire qu’il peut en être totalement différemment :

  • Des citoyens peuvent prendre les choses en mains et réaliser des actions en dehors des normes des démocraties représentatives (entreprises en SCOP, actions citoyennes…) mais cela reste encore trop à la marge.
  • L’exemple de Jo Spiegel est séduisant avec la création d’une maison de la citoyenneté et un véritable engagement de l’élu sur sa vision participative des citoyens. Là encore, il s’agit d’une volonté et d’un courage politique, celui des élus. L’expérience demande beaucoup de patience politique.
  • L’idée d’un forum ouvert sur internet, type plateforme collaborative  est lancée ainsi qu’une ouverture de nos débats sur internet en direct, à tous ceux qui le souhaitent, pour permettre une plus large participation.
  • La surveillance citoyenne est indispensable : En effet, une association nouvellement installée à Saint Renan se voit interdite du Forum des associations en septembre,  sans autre explication que le refus d’avoir plusieurs associations proposant des activités déjà existantes : cet argument ne tient pas quand on sait d’abord que la dite association propose des  ateliers philo avec les enfants et les ados, ce qui n’existe pas à St-Renan,  et qui plus est étonnant, car nous avons par exemple, deux associations de vélos, 2 de théâtre, 5 de danse, deux de tir à l’arc, 2 de Qi gong etc…
  • Lors des élections, on vote pour une personne et pour un programme (nous avons vu lors des dernières élections municipales que le programme n’est pas forcément lu). Mais après, ce vote, s’ouvre un grand champ d’interprétation sur la profondeur et l’ampleur du programme qui aujourd’hui est fait par les élus alors qu’il pourrait être demandé aux électeurs de participer à ces interprétations (référendums locaux, pétitions avec la possibilité d’inscrire ces éléments dans l’agenda municipal…)

Conclusion :

Une clôture du café citoyen est proposée, où chacun peut donner une petite conclusion : est réalisé avec une petite pointe de pessimisme pour certains participants sur la capacité des citoyens de Saint Renan à intégrer un modèle différent de démocratie. En revanche, d’autres participants sont, eux,  plus optimistes.

Puis l’observateur rend compte de ce qu’il a pu observer durant le débat avec son regard extérieur, et afin d’améliorer davantage la qualité des futurs cafés qui seront organisés.

Enfin, la présidente de séance (fonction tournante) clôture la soirée.

Ainsi, on a pu retenir de l’ensemble de ces deux heures de discussion citoyenne que :

  • Le maire actuel a repris le flambeau de l’ancien, et se place en Maire « bâtisseur ».
  • La  question se pose de savoir si ce mode de gouvernance est toujours le vœu des renanais aujourd’hui.
  • La partie « proposition » aurait méritée d’être plus développée au lieu de rester sur le constat du dysfonctionnement actuel. Nous en tiendrons compte lors des futures rencontres citoyennes !

Fin à 22h10

Il est rappelé qu’il est possible de réagir sur le blog et d’alimenter les propositions d’amélioration de la place du citoyen dans la prise de décision locale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tom 21/06/2018 08:43

Le café citoyen est déjà un outil puissant pour ceux qui veulent connaître le système de décision locale et proposer des alternatives ou des solutions aux problèmes existants. Je pense qu'il faut continuer à ramener des personnes, sinon nous allons vite nous renfermer dans le syndrome TLM (Toujours Les Mêmes).