Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Serge ODEYE

 Quand politique  rime avec convivialité !  Lundi à 20 heures, 24 personnes se sont retrouvées pour échanger sur un thème d'actualité : des transports solidaires et écologiques. L'ambiance de ce café citoyen, organisé par le Nouvel Élan, était chaleureuse. Des citoyens de différentes communes du Pays d'Iroise (Locmaria, Ploudalmézeau) sont venus, répondant à l'appel du réseau Iroise Transition.  L'objectif annoncé était rechercher des solutions collectives à la problématique individuelle des transports.

 Aujourd'hui, le taux d'occupation d'une voiture, pour le trajet domicile/travail est de 1,2 personnes, le budget annuel d'une voiture individuelle est de 5883 € et une voiture passe 96 % de sont temps à l'arrêt. De quoi nous faire réfléchir quand le transport devient un problème à la fois économique et écologique. Et si la solution était collective et solidaire ?

Pour commencer la soirée, les participants se sont placés dans la salle en fonction de la destination de leurs déplacements réguliers : la grosse majorité des participants se déplacent vers Brest ou....restent à Saint-Renan. Ensuite, chacun a écrit sur un papier son (ou ses) attendus de la soirée.

Les attendus peuvent être classés en trois catégories :

- des attentes précises : recherche de solutions pour faire Saint-Renan/Guilers/Brest ou Saint-Renan/maison de l'emploi à Lanrivoaré, prévoir les déplacements vers le nouveau collège ;

- des attentes plus générales sur les déplacements : améliorer la mobilité douce, développer les solutions de partage de voiture pour réduire l'usage des voitures, organiser différemment les transports sur le Pays d'Iroise ;

- des attentes concernant la participation et l'action citoyenne : participer à une organisation et une construction citoyenne, faire partie d'un collectif qui puisse agir, construire un programme citoyen pour les échéances électorales, rencontrer d'autres citoyens mobilisés sur la thématique du climat.

Ensuite, les participants se sont rassemblés en trois groupes sur des thématiques différentes. Les trois thématiques choisies : le transport intra-communal (à l'intérieur de la commune) , le transport sur le Pays d'Iroise, l'organisation collective des transports individuels (auto-stop, co-voiturage, auto-partage). Voici les bilans des échanges de groupe.

1- Le transport intra-communal

a- Le transport vers le nouveau collège, le centre-ville et les pôles d'activités culturelles et sportives

Le transport des jeunes vers le nouveau collège a été la première question abordée. En effet, le collège « Simone Veil » étant situé en périphérie, les parents se posent la question de l'acce

ssibilité par leurs enfants à un moment où ils sont en demande d'autonomie.

Un transport en commun intra-communal est souhaité :

- pour les collégiens des deux collèges,

- pour les « anciens » : un transport existe mais il ne les conduit qu'au supermarché or les besoins sont divers,

- pour dynamiser le centre-ville,

- pour se rendre aux pôles d'activités (complexe Lokournan, stades, médiathèque, espace culturel)

Il a été évoqué aussi une proposition de livraison de pain, comme avant, par les boulangers de la ville.

b- La mobilité douce

Le constat est fait que de nombreux quartiers sont coupés du centre-ville par des grands axes. Les participants demandent une sécurisation de la traversée des grands axes : sécurisation des passages piétons, zone 30, feux rouges ou passerelles pour les piétons.

Des pistes cyclables sont développées ici ou là mais il n'y a pas encore de véritable réseau qui permette une circulation fluide et sécurisée des cyclistes. Tant que la sécurité n'est pas assurée, la mobilité douce ne se développera pas massivement. Il manque aussi des attaches vélos un peu partout. L'accès du local à vélos à la gare routière n'est pas adaptée aux usagers ponctuels puisqu'il faut une clé.

2- L'organisation collective des transports individuels

a- Le co-voiturage

Le co-voiturage reste la solution la plus choisie. Il reste à l'organiser de manière plus efficace sur le territoire.

Des propositions ont été faites pour favoriser le co-voiturage :

- pour les parents des enfants d'une école, utiliser le parking de l'école comme point rencontre de départ de co-voiturage ;

- pour les personnes qui se déplacent au technopôle, définir un point rencontre et/ou créer une ligne de transport en commun, (rencontrer la personne en charge de la mobilité dans l'entreprise) ;

- créer un groupe de co-voitureurs renanais sur les réseaux sociaux, comme à Plougastel.

b- L'auto-partage

Deux propositions ont été faites.

La voiture intergénérationnelle : Beaucoup « d'aînés » ont une voiture qui ne roule presque pas et, rencontrent des difficultés pour effectuer certains déplacements longs ou nocturnes. Il pourrait exister un système d'échange ou de partage avec des conducteurs : les conducteurs conduiraient les « aînés » sur des déplacements de leur choix et, en échange pourraient utiliser la voiture pour eux moyennant un forfait kilométrique. Le système de partage serait définit par une convention. Il faudrait peut-être organiser un goûter avec le foyer des aînés pour en discuter.

La voiture partagée dans le quartier : Les voitures stationnées devant les maisons sont nombreuses. Certaines d'entre elles bougent peu. L'idéal serait de pouvoir covoiturer ou partager une v

oiture entre voisins.

Un constat a été fait par les participants « qu'avant », on n'hésitait pas à aller demander de l'aide, des denrées ou du matériel à ses voisins proches. C'est beaucoup moins le cas aujourd'hui.

Deux propositions ont été faites pour relancer cette solidarité :

- relancer les fêtes de quartiers et des voisins qui sont AUSSI l'occasion d'échanger sur ces sujets et de chercher des solutions collectives,

- effectuer les réunions « mobilité » par zones ou quartiers

3- Le transport sur le Pays d'Iroise

a- Transports intercommunaux

Constats au sujet des cars :

- Il manque des jonctions entre les villes du Pays d'Iroise et l'entrée dans BMO : il manque une ligne St-Renan/Guilers et Locmaria/Fort Montbarrey, par exemple.

- La gestion régionale des cars est elle pertinente ? N' est-il pas possible d' avoir une gestion intercommunale afin qu'elle corresponde plus aux besoins des citoyens ?

- Il faudrait adapter les formats des transports au nombre de voyageurs donc : doubler les cars à certaines heures et mettre des navettes plus petites et simples à d'autres. Y-a-t-il un comptage en tant réel des voyageurs qui peut être instauré ?

- Les transports scolaires ne sont pas forcément adaptés aux transports des salariés. Le nombre d' arrêts est un frein à leur usage, certains salariés renoncent devant le refus de certains conducteurs de les prendre et, le temps passé à cause de la multiplicité des arrêts.

- Il faudrait vraiment réfléchir à des liaisons professionnelles pour les salariés des grandes entreprises, par exemple, pour le technopôle.

- Le système de transport à la demande était intéressant mais il faut le retravailler (avec les usagers) pour qu'il corresponde à la demande.

- Réfléchir à la gratuité des transports, par une participation des entreprises, paraît complexe mais intéressant.

b-Les pistes cyclables

Les constats :

- Le réseau des pistes cyclables est trop méconnu et pas assez visible.

- Il est navrant de voir de nouveaux projets routiers sans aménagement cyclable ex : nouveau tronçon à partir de Ty colo vers Gouesnou. Rien pour les vélos malgré des travaux très importants ou réfection totale des enrobés entre Ty colo et Guilers sans aménagement de piste cyclable alors que la largeur le permet amplement.

- Revoir les règles de priorité des croisements pistes cyclables-routes. Les voitures sont prioritaires en très grande majorité alors qu'aux pays bas c'est l' inverse.

- Les pistes cyclables ne sont jamais balayées et écartent certains usagers.

Enfin le groupe a en grande majorité proposé lorsque le travail de promouvoir le non déplacement ou alors réduit via le télétravail depuis son domicile ou des espaces de coworking.

Le principe d'une journée par semaine est considéré comme non nuisible pour les relations dans l' entreprise et très efficace pour lutter contre la pollution issue des déplacements.

Pour terminer la soirée, une restitution du travail de groupe a été organisée, en partageant la galette des rois. Dans une ambiance toujours chaleureuse, l'échange s'est poursuivi sur la pertinence des diverses propositions. Il semble qu'un grand sondage mobilité serait nécessaire afin d'adapter les moyens aux besoins.

Ces nombreuses propositions seront examinées par le groupe du Nouvel Élan. Des contacts seront pris avec des partenaires (Pays d'Iroise, responsable mobilité d'entreprise, conseil départemental, foyer des aînés), des actions seront menées. D'autres propositions feront l'objet de réunions avec les citoyens (ex : transport intra-communal) afin de permettre au Nouvel Élan de bâtir, pour 2020, un projet en adéquation avec les attentes des citoyens de Saint-Renan et du Pays d'Iroise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article